Pentax K-3 – Un Choix Futé

Nos lecteurs pas si jeunes (il y en a !) se souviennent probablement du Pentax Spotmatic, cet appareil qui en faisait autant que les concunents pour bien moins cher. La photo a beaucoup changé, mais certains repères semblent immuables: Pentax continue de proposer des boîtiers qui en font autant, voire plus, que les autres pour un tarif moindre.

Reflex haut de gamme de Pentax, le K-3 se destine aux utilisateurs les plus exigeants. La visée est claire, agréable et précise à 100 %. La construction, grâce à de nombreux joints d’étanchéité, est particulièrement sérieuse: l’appareil est très bien protégé contre la poussière et l’humidité.

Le K-3 bénéficie du Cmos 24Mpix made in Sony, un capteur réputé pour ses bons résultats et que Pentax sait très bien exploiter. Afin d’en tirer le maximum de définition, ce Cmos est dépourvu de filtre passe-bas. La stabilisation est effectuée par déplacement du capteur, cela permet d’en bénéficier avec toutes les optiques, y compris d’anciens modèles. Pentax profite aussi des possibilités de déplacement du capteur pour, sur demande, éliminer le moiré grâce à de minuscules vibrations (cela crée un micro-flou de bougé). Ce dispositif exclusif est particulièrement astucieux.

L’autofocus utilise un nouveau module de mesure (Safox XI) avec 27 collimateurs pratiquement tous en croix. Le point se fait précisément et rapidement et les possibilités de choix sont nombreuses.
Pentax a soigné l’ergonomie de son boîtier et l’a doté de nombreuses astuces qui accroissent son efficacité: verrou sur le barillet de mode ou testeur de profondeur de champ autour du déclencheur.

Qualité d’image

Le capteur 24 Mpix Sony est ici encore parfaitement à la hauteur. En basse sensibilité, les images Jpeg sont d’excellente qualité, la suppression du filtre passe-bas apportant un léger gain de définition.

Les hautes sensibilités sont très bien exploitées jusqu’à 1.600 ISO. À cette valeur, le grain est invisible. Sa présence augmente progressivement mais la qualité reste très correcte jusqu’à 6.400 ISO. Les sensibilités extrêmes (le K-3 monte jusqu’à 51.200 ISO) doivent être considérées comme du « dépannage », leur piètre qualité ne permettant pas une exploitation optimale des images.

En sus, le K-3 possède une large gamme d’optiques, dont de superbes cailloux (la série « Limited » en particulier).

Le boîtier est agréable à utiliser et particulièrement efficace, on lui reprochera simplement son dassicisme: pas d’écran orientable, de GPS ou de Wi-Fi (la FluCard est plus une roue de secours qu’un vrai Wi-Fi). Le K-3 est fait pour les amoureux de la photo traditionnelle… mais ils sont nombreux!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *