Nikon D810 – Le Maximum De Définition

Le Nikon D810 remplace à lui seul les D800 et D800E qui différaient seulement par la présence ou l’absence de filtre passe-bas. Il hérite du capteur Cmos 24×36 de 36Mpix, désormais dépourvu de filtre passe-bas.

Face à ses deux aînés auxquels il ressemble fort (dimensions et poids identiques), le D810 affiche quelques nouveautés ergonomiques: touche i (donnant un accès direct à une dizaine de réglages via l’écran arrière), ajout d’un gainage antidérapant sur la trappe de cartes et de trois trappes de connectique (au lieu d’une seule sur les D800 et D800E), déplacement du mode de mesure de la lumière sur le trèfle du capot supérieur.

Outre les classiques mesures matricielle, pondérée centrale et spot, on trouve la mesure pondérée centrale haute lumière qui cale l’exposition sur la zone la plus lumineuse de la scène photographiée de manière à éviter la surexposition des blancs. Le D810 reçoit également un mode Qc qui permet, moyennant un abaissement de la cadence en rafale à 3 i/s, de réduire très efficacement le bruit au déclenchement. En outre, la gamme des sensibilités est étendue par le bas et le haut, avec l’introduction des valeurs 64 et 12.800 ISO (plus les anecdotiques positions H1 et H2 respectivement à 25.600 et 51.200 ISO).

Bref, le D810 reprend la base presque parfaite des D800 et D800E tout en l’améliorant, ce qui fait de lui l’un des reflex les plus performants et les plus complets.

Sans surprise, on retrouve sur le D810 l’excellent potentiel offert par ses deux aînés en matière de qualité d’image, avec une belle dynamique (écart de luminosité entre les fortes densités et les hautes lumières) d’environ 14 IL Le rendu est excellent jusqu’à 3.200 ISO : les ombres sont profondes, sans désaturation, et les hautes lumières détaillées.

Il est encore très fin à 6.400 ISO. Si les écarts qualitatifs entre les fichiers Raw des D800/D800E et ceux du D810 sont difficilement perceptibles, ils sont nettement plus visibles en Jpeg direct, le D810 étant équipé du Pic-ture Control 2, nouveau module de traitement interne des fichiers enregistrés au format Jpeg.

Par ailleurs, l’autofocus du D810 gagne le mode « AF groupé »qui réunit 4 collimateurs proches en un seul afin de faciliter la mise au point automatique sur un sujet aux déplacements rapides et imprévisibles. Sur le terrain, cette configuration fait montre d’une grande efficacité. Certes, avec une cadence maximale en rafale de 5 i/s, le D810 n’est pas le reflex le mieux adapté à la prise de vue sportive, mais il est polyvalent et fait figure de champion pour réaliser des images en très haute définition.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *