Canon 70D – Un Compromis D’expert

L’EOS 70D est l’appareil qui a inauguré le Cmos 20 Mpix de Canon, capteur qui équipe aujourd’hui le 7D Mark II. Mais cette évolution n’est pas isolée. Avec l’EOS 70D, Canon a franchi un pas important en dotant l’appareil de caractéristiques de haut niveau. L’autofocus est un modèle particulièrement performant et la mesure de lumière a gagné en précision, le tout dans un boîtier qui bénéficie d’une construction particulièrement soignée et de nombreux joints pour le protéger de la poussière et de l’humidité.

Jusqu’à l’arrivée du 700, la série des EOS à deux chiffres (60D, 500, etc.) était construite sur la même base que les modèles à trois chiffres (600D, 5000, etc.), la différence se situant dans le soin apporté aux performances et à l’ergonomie. À rebours de ses prédécesseurs, le 70D prend le 7Dcomme modèle.

L’autofocus possède 19 collimateurs en croix, lesquels procurent une meilleure précision que les collimateurs linéaires classiques. La sensibilité de l’AF en basse lumière a été revue: même quand il fait sombre, le 70D fait le point avec justesse. Une caractéristique importante maintenant que les capteurs peuvent dépasser 6.400 ISO.

Le Cmos dispose d’un certain nombre de photosites « dual pixel » capables de faire une mesure AF phase sur le capteur. Cela permet de conserver l’autofocus actif quand on vise avec l’écran arrière (et donc en vidéo).
Qualité d’image

Le capteur offre 20 Mpix quand la génération précédente était à 18 Mpix. Le gain étant assez faible, ce n’est pas du côté de la définition qu’il faut chercher des avancées notables.

Côté bruit, le nouveau Cmos a bien progressé en comparaison avec le 18 Mpix. C’est flagrant en Jpeg où le traitement du Digic 5+ fait son effet, mais aussi quand on compare les fichiers Raw « bruts »avanttoute intervention logicielle. Par défaut, les Jpeg présentent un très faible niveau de bruit mais aussi un lissage un peu fort qui, à partir de 3.200 ISO, a tendance à effacer les plus fins détails. Les utilisateurs qui cherchent la qualité maxi (pour des tirages de grande taille par exemple) auront intérêt à diminuer un peu la puissance de l’antibruit ou à travailler en Raw en procédant à un traitement soigné des images.

Le rendu en Jpeg est très bon et la colorimétrie agréable. Le mode Haute lumière permet d’obtenir des dégradés harmonieux dans les blancs. Sauf cas exceptionnels, on recommande son utilisation systématique.

Le confort d’utilisation d’un appareil contribue aussi à faire de bonnes images. Sur ce point, le 70D est un régal; son étude ergonomique est très plaisante et particulièrement efficace. Les commandes principales tombent sous les doigts et de nombreuses touches sont personnalisables, ce qui permet d’adapter l’appareil à ses besoins particuliers.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *